Cursillos

Historique

Le mouvement des Cursillo est apparu en Espagne, à la fin d’une guerre civile qui avait déchiré le pays (1936-1939). L’Action catholique organise alors une grande rencontre de jeunes à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Pour s’y préparer, on invite les participants à vivre une « petit cours de foi chrétienne » (Cursillos de cristandad) où enseignements, témoignages et prières découchent sur une expérience de communauté et d’engagement.

En 1948, on offre cette expérience à ceux qui ne font pas partie de l’Action catholique. Pour continuer leur cheminement et soutenir leur engagement,  on leur propose deux activités : la Réunion de groupe où l’on partage en petite équipes sur son engagement et son vécu à la lumière de l’Évangile : ultreya (« plus loin » en espagnol), une rencontre de ressourcement autour des trois axes : prière, étude, action.

Le mouvement s’est d’abord propagé dans les pays hispanophones.

Au Canada, le Cursillo pris racine tant du côté anglophone (Ottawa-1967) que du côté francophone (Sherbrooke et Québec - 1965).Connu dans tout le pays, il a fait naître d’autres mouvements orientés vers les jeunes ou vers les personnes seules, séparées, divorées. Actuellement il y a 305 communautés cursillistes francophones répandues dans 20 diocèses au Canada.

Le mouvement est arrivé à Courcelles en 1978 et un peu plus tard à La Guadeloupe. Le but du cursillo est la conversion par la prière, l’étude de la Parole de Dieu et l’action dans la communauté. Pour être cursilliste, il faut avoir 23 ans et vivre une fin de semaine de 3 jours chez les Ursuline à Loretteville.

Si le groupe ou communauté est suffisant, des réunions sont tenues une fois par semaine. Pour les groupes plus petits, les réunions ont lieu 2 fois par mois. C’est le père Bruno Lacroix qui a fondé le mouvement à Québec et il a aidé plusieurs communautés dans le diocèse de Québec à voir le jour.

Le mouvement du cursillo est toujours actif dans le monde entier. Dans la Beauce, le nombre de participants reste stable.

Municipalité de Beauce-Sartigan Conseil Économique de Beauce Transport Autonomie Beauce-Etchemin Destination Beauce Tourisme Chaudière-Appalaches Fédération des Villages-Relais
Municipalité de Beauce-Sartigan Conseil Économique de Beauce Transport Autonomie Beauce-Etchemin Destination Beauce Tourisme Chaudière-Appalaches Fédération des Villages-Relais